La Croisette



La croisette La Croisette est le boulevard longeant la baie de Cannes avec sa large voie piétonne à l'abri des pins bordant la plage de sable. Elle est aménagé sur l'ancien chemin littoral appelé alors « chemin de la petite croix ». Elle est connue grâce au Festival de Cannes et au Palais des Festivals dont les célèbres marches descendent jusqu'à elle. La plupart des grands hôtels sont situés sur ce boulevard, ainsi que les boutiques des grandes marques de vêtements.
Géographiquement, la Croisette est un petit cap séparant la rade de Cannes de celle de Golfe-Juan et faisant face à l'île Sainte-Marguerite. La tradition veut que ce nom soit dû à la présence d'une petite croix à la pointe du cap et que les Cannois vénéraient et où les confréries de pénitents se rendaient en procession chaque année. Au Moyen Âge, une tour circulaire y est construite permettant de surveiller l'approche de navires suspects et de donner l'alerte. En 1635, la France de Louis XIII déclara la guerre à l'empereur Ferdinand II et à son allié le roi d'Espagne Philippe IV. Un fort fut construit, le fort Croisette ou fort de la Croix. Le 13 septembre 1635, une flotte espagnole de vingt deux galères et cinq vaisseaux se présenta en rade de Cannes.
Elle attaqua le fort Royal de l'île Sainte-Marguerite qui, faiblement défendu, dut capituler. Le lendemain elle attaqua le fort Croisette qui résista. La reprise du fort Sainte-Marguerite par les troupes françaises ne commença que lorsqu'une flotte française commandée par le comte d'Harcourt se présenta devant le fort le 14 avril 1637. La prise des deux îles de Lérins fut effective le 12 mai1 . De cette époque datait un chemin reliant Cannes, à partir de la rue Grande, au cap Croisette. Au début du XIXe siècle il n'en restait plus trace. Des dunes de sable l'avaient recouvert. En 1853, Marius Barbe, maire de Cannes, demande à l'État la concession de la bande littorale pour y aménager une promenade. En 1856, les 26 propriétaires riverains, jusqu'alors opposés au projet, décident de construire un chemin de 5 m de largeur, du ruisseau de la Foux à la pointe Croisette, en prenant à leur charge les 5/6 des frais. Un arrêté préfectoral autorise les travaux le 14 janvier 1857. Le conseil municipal vote le projet le 24 janvier 1859.
Retour à la liste Nous contacter Sources texte et photos www.wikipedia.org